SNCF Innovation & Recherche : Maintenance d’aujourd’hui et de demain

Organes particulièrement sensibles sur le plan de la sécurité, les essieux (c’est eux qui guident le train sur la voie) sont aussi un poste de dépenses important…Tel était le point de départ du Mini-Lab Essieux sponsorisé par la Direction du Matériel.
Maintenance
Séance de travail du Mini-Lab Essieux

Maintenance des essieux

Avec plus de 300 000 pièces à entretenir et un coût annuel de plus de 150 M€, les essieux représentent à eux seuls 15 à 20% du coût de maintenance global du matériel roulant. Pour SNCF Matériel, ce poste de dépense est un enjeu de taille qui fait l’objet de réflexions approfondies depuis plusieurs années. « Nous avons d’ailleurs déjà constitué un groupe de travail réunissant Innovation & Recherche, les achats, l’ingénierie Composants Clé, le Centre d’Ingénierie du Mans et l’Agence d’Essai Ferroviaire à ce sujet, indique Jean-Pierre Gielen, chef de division Organes de Roulements à l’Ingénierie du Matériel de SNCF Mobilités. Cela nous a permis d‘avancer sur des questions comme les modèles de calcul et les normes de conception. Alors quand la direction Innovation & Recherche nous a proposé un Mini-Lab 100% essieux, nous étions partants ! »

Maintenance d’aujourd’hui et de demain

De décembre 2016 au 20 juin 2017, 5 séances de travail émaillées d’interventions externes ont permis de balayer de nombreux sujets : la conception de l’essieu, la maintenance d’aujourd’hui et de demain, l’essieu en exploitation… « L’ambition collective du Mini-Lab était d’identifier des leviers d’innovation qui nous permettraient d’optimiser à la fois la conception de l’organe et sa maintenance pour réduire les coûts tout en maintenant un niveau de sécurité au moins équivalent », ajoute Xavier Lorang, chef de projet au sein du groupe Systèmes Mécaniques et Interaction à Innovation & Recherche. « Le cadre méthodologique du Mini-Lab a été particulièrement propice aux échanges entre les membres de la communauté essieux, poursuit Jean-Pierre Gielen. Les idées ne manquent pas et ces cinq rendez-vous ont permis de les mettre en cohérence et de commencer à les prioriser. » Prochaine étape : formaliser une feuille de route recensant les pistes d’actions les plus prometteuses en vue d’une restitution aux décideurs à la rentrée.

334 vue(s) en tout 3 vue(s) ce jour

Laisser un commentaire

*

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.